Ours ou pastoralisme : il faut choisir !

Face à ce projet destructeur pour le pastoralisme, les parlementaires des Pyrénées Atlantiques, les Conseillers Départementaux et les Maires (107 Maires de Montagne ont signé un manifeste, opposés à la réintroduction) ont montré leur solidarité avec les éleveurs. Le Sénat a ainsi voté à une écrasante majorité (95%), une résolution de
soutien au monde pastoral.


Conscient de l’incompatibilité de la réintroduction des grands prédateurs avec le pastoralisme, la FNSEA et JA ont réaffirmé à plusieurs reprises leur soutien total à la résistance exprimée par les éleveurs. 

Malgré ce front commun des populations locales, des éleveurs et élus politiques, le Ministère de la Transition écologique et Solidaire fait le choix de continuer coûte que coûte son projet. Cette manifestation de mépris et d’irrespect à l’égard de ces territoires de montagnes fait naitre un sentiment de colère que l’état devra assumer.

Revenir

Seuls les adhérents des Jeunes Agriculteurs peuvent commenter l'actualité du site