Révision des zones défavorisées : pourquoi nous restons mobilisés à chaque instant !

Face à cette révision aussi complexe qu’injuste, Occitanie, Deux-Sèvres, Centre Val-de-Loire sont mobilisés et s’insurgent contre la menace qui pèse sur des aides européennes indispensables au maintien des activités agricoles dans ces zones à faible potentiel. 

Les propos du Président de la République lors de ses vœux au monde agricole ne nous ont pas rassuré ; ils nous ont inquiété. Nous voulons, et nous l’avons dit au Président et au Gouvernement, une nouvelle carte indiscutable et juste qui tienne compte de la réalité des handicaps de ces territoires fragilisés. Les paysans et leurs exploitations ne peuvent servir de variable d’ajustement budgétaire ! Ils méritent mieux que cela. 

Nous soutenons l’ensemble des agriculteurs en actions. La FNSEA et JA ne faibliront pas car nous ne pouvons accepter que la déprise perdure et s’accentue. Nous nous battons à Bruxelles et à Paris, chaque jour, et à chaque réunion pour faire entendre raison à l’ensemble des Pouvoirs publics. Nous proposons des solutions raisonnables, équitables et pragmatiques. 

Le Gouvernement ne peut plus tergiverser. Les négociations à Bruxelles doivent aboutir, les bons critères doivent redessiner la bonne carte, et l’Etat doit assumer ses engagements financiers. 

Le temps presse maintenant !

Revenir

Seuls les adhérents des Jeunes Agriculteurs peuvent commenter l'actualité du site