L’humain au cœur du prochain Plan loup

La revendication phare des éleveurs consiste à demander à Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et à Nicolas Hulot, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, de remettre les éleveurs au cœur du dispositif.

Ils veulent pouvoir défendre en permanence leurs troupeaux contre les attaques de loups. Pour cela, ils doivent pouvoir bénéficier des tirs de défense et de prélèvement pendant toute la durée de la campagne, et surtout compter de façon pérenne sur l’appui de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) et de la brigade d’appui aux éleveurs contre la prédation du loup. Notre objectif : zéro attaque !

Enfin, la FNSEA, la FNO et Jeunes Agriculteurs ont renouvelé leur demande relative à la sortie du loup de la convention de Berne.

Notre action a reçu l’appui de nombreux maires ruraux des communes prédatées, de parlementaires et de certains conseils régionaux.

Les éleveurs attendent maintenant des actes de la part des ministères de l’Agriculture et de l’Alimentation et de la Transition Ecologique et Solidaire et resteront très vigilants sur la nouvelle copie du futur Plan loup promise par les deux ministères, afin qu’elle prenne réellement en compte les éleveurs.

Revenir

Seuls les adhérents des Jeunes Agriculteurs peuvent commenter l'actualité du site